Les questions / réponses : vivre et aider les malades

agrandir la police reduire la police imprimer

Accueil > Tout savoir ! > Vous devez bientôt débuter le traitement…


Vous devez bientôt débuter le traitement…

Combien de temps va durer la 1ère perfusion à l’hôpital ? Comment va-t-elle se passer concrètement ?

• La durée de perfusion du traitement dépend de la prescription de votre médecin. La durée de la perfusion de l’Agalsidase alpha (Replagal™) est fixe, 40 minutes quelle que soit la dose d’enzyme* à recevoir et donc quelque soit le poids du patient. La durée de la perfusion de l’Agalsidase bêta (Fabrazyme®) varie, pouvant aller jusqu’à 4 heures en fonction de la dose et donc du poids du patient (voir question I.27).

• Le jour de la perfusion, un contrôle des signes vitaux (tension artérielle, pouls, température) est effectué à votre arrivée. L’infirmière qui est responsable de votre perfusion vous pèse, déterminant ainsi précisément la quantité d’enzyme à recevoir pour les perfusions futures.

• Dans le cas de l’Agalsidase bêta, une prémédication, constituée d’un traitement à base d’anti-histaminiques ± paracétamol ± ibuprofène ± corticoïdes, est souvent administrée avant la perfusion pour éviter toute réaction allergique.

• Vous êtes ensuite confortablement installé dans un fauteuil, et l’infirmière vous pose une perfusion par voie veineuse. Une pompe est parfois utilisée pour faciliter l’administration de la perfusion. L’infirmière, présente tout au long de la perfusion, observe vos réactions et contrôle votre pression artérielle et votre pouls.

• Lors des premières perfusions, un suivi de quelques heures est nécessaire pour s’assurer de l’absence d’effets indésirables. L’infirmière ou un proche devra être présent tout au long de la perfusion et durant les heures qui suivront celle-ci.

La perfusion est-elle douloureuse ? Que vais-je ressentir pendant la perfusion ?

• Non, la perfusion en elle-même n’est pas douloureuse. Seule la pose de la voie veineuse peut être désagréable. Pour éviter les douleurs dues à la piqûre, on peut, si vous le souhaitez, appliquer localement et préalablement une pommade anesthésiante.

• Vous ne devriez ressentir que peu de choses durant la perfusion. Le médicament est dilué dans du sérum physiologique et injecté très lentement.

• Il arrive parfois que certains patients éprouvent une sensation de chaleur avec frissons et/ou présentent une rougeur au niveau du visage. D’autres décrivent aussi une sensation de fatigue passagère, quelques heures après la perfusion.

• La fréquence de ces réactions aux perfusions varie en fonction du traitement :

  • Le traitement enzymatique substitutif par Agalsidase alpha est parfaitement toléré par plus de 9 patients sur 10 (Mentions légales du produit). Dans les études cliniques, un petit nombre de patients (dans moins de 0,7 % des perfusions) rapportent des maux de tête, des douleurs abdominales ou dans la poitrine et des nausées (voir question I.32).
  • Le traitement enzymatique substitutif par Agalsidase bêta est généralement bien toléré par 5 patients sur 10 (EPAR CPMP/1012/01 EMEA 2001). Une étude réalisée sur 58 patients pendant 20 semaines montre que des réactions faibles à modérées à la perfusion sont présentes chez 59 % des patients (34 patients sur 58) (Eng 2001).
    L’extension de cette même étude à 30 mois montre que les réactions faibles à modérées aux perfusions (frissons, fièvre, sensations de chaud – froid, nausées, maux de tête et congestions nasales) apparaîssent le plus souvent entre la 5ème et la 7ème perfusion puis diminuent avec le temps. Cette étude relève des effets indésirables sévères sous traitement présents chez 8 patients sur 58. Il s’agissait de tachycardies, d’hypertension, d’urticaires, de douleurs thoraciques, de fièvre et de frissons (Wilcox 2004) (voir question I.32).